Depuis sa nomination en mai 2010, Joanne Leighton présente des pièces de formes différentes et destinées à des types d’espaces de présentations variés : scènes classiques de théâtres, musées et espaces d’arts contemporains, lieux patrimoniaux, espaces publics.

Joanne Leighton a fait le choix d’inscrire dès son arrivée à Belfort 3 pièces/projets Made in Taiwan, Display/Copy Only et Les Modulables au répertoire du CCNFCB.
Pour Joanne Leighton, il est important d’avoir une mémoire vive du travail de création passé activable immédiatement afin de faire vivre ce répertoire. Cette dynamique permet de maintenir une visibilité du CCNFCB au travers des multiples représentations à Belfort, en région, en France et à l’étranger.

Le CCNFCB est ainsi renforcé dans son rôle de lieu de référence pour la chorégraphie dans le cadre de sa première mission de création.
Afin de développer ces différents projets, Joanne Leighton a constitué un premier groupe de danseurs : Jérôme Andrieu, Matthieu Bajolet, Yoan Boyer, Marion Carriau, Massimo Fusco, Claire Laureau, Edouard Pelleray, Pauline Simon. D'autres les rejoindront en fonction des créations.

Joanne Leighton

Directrice du Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort depuis mai 2010, Joanne Leighton est une chorégraphe belge d’origine australienne dont le parcours est étroitement lié à une vision de la danse originale, dynamique et évolutive, dans un désir constant de dialogue et d’échange. Elle entretient cette philosophie et cet engagement avec l’ensemble de ses danseurs et collaborateurs artistiques.

Actuellement, Joanne Leighton compte à son actif une vingtaine de productions chorégraphiques.
Les pièces phares de la compagnie comme  Display/Copy Only (2004), Made in Taiwan (2004) sont présentées sur de nombreuses scènes internationales. Joanne Leighton a été programmée et coproduite par des festivals et des théâtres depuis 18 ans notamment en Allemagne, Australie, Belgique, Espagne, France, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Pays-Bas et Royaume-Uni.

Au cours de la saison 2010, Joanne Leighton a été chorégraphe associée à Pôle Sud (Strasbourg) et en résidence pédagogique à la Scène Nationale d’Orléans.
En décembre 2010, elle a créé Made in Strasbourg,  première création du projet Made in... Série, pièce recréée in situ avec 99 habitants et 5 danseurs. Ce projet a été décliné en 2011 avec Made in Oldenburg, Made in Metz, Made in Charleroi et en mai 2012 Made in Vesoul. Joanne Leighton a présenté en janvier 2011 : Fibonacci sequence, une création pour Les Modulables, titre générique regroupant de courtes pièces pour plateau ou hors cadre issues de son répertoire qui combinées entre elles, forment une œuvre à part entière. En septembre 2011, elle a lancé Les Veilleurs de Belfort, projet pour 731 habitants de Belfort et de ses alentours pour une durée de 366 jours. En mai 2012, elle a créé Exquisite Corpse, pièce pour 7 danseurs et pour plateau sur le principe du cadavre exquis. Septembre 2012 voit le lancement des Veilleurs de Laval (organisé par le Théâtre de Laval) et des Veilleurs de Rennes (organisé par le festival Les Tombées de la Nuit).
Joanne Leigthon créera en mars 2013 Un Solo, pièce pour le danseur Jérôme Andrieu.

Pédagogue accomplie et reconnue internationalement, Joanne Leighton a donné régulièrement des cours et ateliers destinés aux danseurs amateurs, masterclasses pour danseurs professionnels, et ateliers jeune public. En 2009 et 2010, Joanne Leighton a été chorégraphe associée au CDWEJ, projet Danse à l’école, de la Communauté française de Belgique. En 2010 Joanne Leighton a reçu le Prix de la SACD pour son parcours.

De 2011 à 2014, Joanne Leighton est chorégraphe associée au Rive Gauche, scène conventionnée pour la danse de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Jérôme Andrieu

Artiste Chorégraphique

Formé à la danse contemporaine au CNSM de Paris, Jérôme Andrieu a été un interprète régulier de Daniel Larrieu, participant pendant treize ans à toutes les créations de la compagnie ainsi qu’à la reprise de pièces de répertoire, dont l’emblématique Waterproof.
Une longue expérience le lie à Mié Coquempot dont l’écriture chorégraphique entretient un rapport étroit avec la musique contemporaine. Cette démarche vise aussi les arts plastiques comme en témoigne la pièce Trace inspirée du mouvement Gutai qu’ils ont créée ensemble au Japon à l’occasion d’une résidence à la Villa Kujoyama à Kyoto.
Il apprécie la démarche d’Herman Diephuis, rencontré chez Mathilde Monnier, qui focalise l’attention des interprètes sur des intentions presque théâtrales, tout comme celle de Fanny de Chaillé qui, non sans humour, lui fit d’abord prétendre être mannequin puis victime de tremblement de terre !
Amateur de montage vidéo, Jérôme a réalisé de courts films dont Rewind, Sur-Prise dans le cadre d’un projet initié par Rachid Ouramdane, et Démonstration pour Stéphanie Aubin.
Il a réfléchi à la mutation et l’uniformisation des corps auprès de Laure Bonicel, fait « mauvais genre » avec Alain Buffard, et la ronde en compagnie d’Emmanuelle Huyn.
Sa rencontre avec Joanne Leighton a commencé par Exquisite Corpse et se poursuit en 2013 sous la forme d’un solo, Midori - Au milieu de la nuit, un vent bleu hurle autour d’une maison.


Matthieu Bajolet

Artiste chorégraphique

Après l’école du Ballet du nord en 1997, Matthieu Bajolet rentre au Conservatoire Supérieur de Lyon. Il se confronte alors à différents registres : José Limon, Denis Plassard, Dominique Bagouet, Merce Cunningham…

Puis, en 2002, il intègre P.A.R.T.S. dirigé par Anne Teresa de Keersmaeker et se forme aux techniques  de travail de William Forsythe, Trisha Brown... Il y fait des rencontres importantes sur le plan artistique telles que Elisabeth Corbett, Chrysa Parkinson, Andros Zins-Browne…

En 2005, de retour en France, il commence des études à Paris VIII en Licence Arts du spectacle chorégraphique.

De 2006 à 2009, il est danseur au CCN de Caen avec Hela Fattoumi et Eric Lamoureux.
Il travaille également avec Franck Apertet, Annie Vigier (Les Gens d’Uterpan), Thomas Lebrun, Geisha Fontaine et Pierre Cottreau, Dominique Brun.  Il crée un duo avec Judith Gars à Mains d’œuvres en avril 2009, He’s dead, Jim.

Il travaille actuellement avec Mylène Benoit et Olivier Normand pour La chair du monde et ICI. En 2010, il a rejoint l’équipe du CCNFCB/Joanne Leighton pour la reprise de Display/Copy Only, pour le projet Made in ... Série et la création d’un nouveau Modulable. Il participe en 2011 et 2012 à la nouvelle pièce de Joanne Leighton Exquisite Corpse.

Elodie Bergerault

Artiste chorégraphique

Elodie Bergerault a commencé la danse classique comme beaucoup de petites filles toute petite, mais c’est la danse contemporaine qui l’a confortée dans son envie de danser.

Elle a partagé les univers chorégraphiques d’Odile Duboc, Laura Scozzi, Micheline Lelièvre... et s’est également investie dans un projet de recherche et de création intitulé Danaïade qui essaye d’emmener la danse là où elle est méconnue, à savoir le monde de l’entreprise et de l’événementiel.

Elodie Bergerault collabore avec Joanne Leighton sur divers projets de création avec des professionnels et des amateurs. Elle participe en 2011 et 2012 au projet de Joanne Leighton : Made in... Série, pièce in situ pour 99 amateurs et 5 danseurs. En 2012, elle a participé en tant que regard extérieur à Exquisite Corpse, nouvelle création de Joanne Leighton.
 

Yoann Boyer

Artiste Chorégraphique


Yoann Boyer a fait ses premiers pas dans le monde artistique avec l'école des arts du cirque “O’Salto”. Pendant huit ans, il a exploré les possibilités du jonglage, acrobaties et l’univers du clown. Son intérêt pour le mouvement et la pratique de "corps" l'a emmené à rejoindre le groupe grenade dirigé par Josette Baiz. 
Curieux et désireux de découvrir de nouvelles pratiques, il étudie avec d’autres chorégraphes comme Wim Vandekeybus, David Zambrano, The Peeping tom collecif et découvre le Butô avec Carlotta Ikeda.
En parallèle il développe un vif intérêt pour la danse-contact et l’improvisation. Il se rapproche alors de personnes telles que Julyenn Hamilton, Jess Curtis, Alicia Grayson…
En 2005 il intègre le programme D.A.N.C.E (Dance Apprentices Network aCross Europe). Pendant ces deux années il est interprète dans différentes pièces de William Forsythe, Pierre Droulers, Thierry de Mey et Lutz Greggor.
En 2007 il travail avec la compagnie de Carolyn Carlson et poursuit en parallèle sa collaboration avec Pierre Droulers.
Il intègre en 2008 le collectif bruxellois "Solo Conversations" basant sa recherche sur la pratique de l’improvisation.
Il a été invité par Julyenn Hamilton pour une série de performances qui ont eu lieu dans le courant 2010/11.
Aujourd’hui il collabore avec Stefan Dreher, Pierre Droulers et Joanne Leighton.

Marion Carriau

Artiste chorégraphique

Marion Carriau débute sa formation en danse contemporaine au CNR de Paris en 1999.
Elle aura l’opportunité de participer aux créations de deux chorégraphes invitées : Sans titre de Nacéra Belaza en 2002 et De cour à Jardin de Nadège Maclay en 2003.

Par la suite, elle est acceptée au CNDC d’Angers où elle poursuit ses études jusqu’en 2005.

Elle collabore avec Gianni Josef dans L’Ecrin, Carlos Cueva dans Zonas et Iztok Kovak dans Play on strings. Elle participe en 2006 à la création d’un duo, Le Loup du Chien chorégraphié par Mohammed Shafik et produit par Les fables à La Fontaine/la Petite Fabrique. La même année, elle entame une collaboration avec Les Gens d’uterpan/ Annie Vigier et Franck Apertet sur les protocoles de performances X-Event. En septembre 2007, elle reprend le rôle d’une comédienne dans Terrain Vague, un spectacle de la compagnie Käfig qui tournera jusqu’en 2011. Puis, en 2008, elle participe à la création de La chair du monde avec Mylène Benoit/compagnie Contour Progressif. Depuis septembre 2009, elle se forme intensivement au bharata natyam (danse traditionnelle d’Inde du Sud) au Centre Mandapa, à Paris avec Vydia. En 2010, elle danse dans la création Lakmé(s) chorégraphiée par Sylvie Guillermin dans laquelle elle intervient en danse contemporaine et danse indienne. En 2011, elle crée avec Jung-Ae Kim, le duo Molt

En 2011 et 2012, elle participe à la création d’un nouveau Modulable et à la nouvelle pièce de Joanne Leighton Exquisite Corpse.

Nicolas Floc'h

Artiste plasticien, scénographe

Né en 1970 à Rennes, il est  diplômé d’un MFA (Master of Fine Art) de la Glasgow School of Art. Par l’exploration de différentes voies formelles, Nicolas Floc’h combine une fascination pour les processus naturels de croissance et de développement avec un intérêt pour les processus de production, de distribution, de circulation et de consommation des circuits de l’art et du design. Ce double intérêt et une préoccupation pour les lignes, les courbes et les formats l’incitent à questionner continuellement les limites entre l’art, les métiers d’art, les techniques artisanales et le design industriel.

Nicolas Floc’h semble essentiellement intrigué par les processus de désintégration et de régénération, de déconstruction et de reconstruction. Le dénominateur commun des différentes pratiques qu’il entreprend se manifeste de plusieurs façons : par la recherche et l’analyse des caractéristiques essentielles de l’ancestrale discipline qu’est la peinture (Peintures Recyclées / Fashion Paintings / Monochromes), et par l’examen attentif des frontières de la sculpture et l’exploration de sa fonctionnalité (Functional Floor / Structure Multifonction). Ses sculptures sont des structures fragiles (Pélagique au Capc de Bordeaux), quasi immatérielles ou disparaissant graduellement et se décomposant, parfois comestibles ou du moins consommables (Écritures Productives / Beer Kilometer / untitled barbecue). Chaque œuvre a une structure cyclique ou est un système autonome et indépendant au sein duquel les processus de transformation ont lieu. Chaque installation ou sculpture fonctionne comme une performance endogène. Souvent, des personnes participent activement comme catalyseurs ; parfois, la performance se déroule sans intervention humaine dans un processus simple d’évolution, d’apparition et de disparition.

Dans l’ensemble de sa pratique, Nicolas Floc’h analyse le concept de transformation : il observe les changements et les transitions, révèle comment une chose se traduit d’un état vers un autre et tente d’établir une distinction entre ce qui est éphémère et ce qui est éternel, ce qui disparaît et ce qui demeure, à chaque état de la métamorphose.

Nicolas Floc’h expose dans des institutions en France et à l’étranger et fait partie de nombreuses collections (MAC/VAL,Vitry-sur-Seine ; FRAC Bretagne; CRAC, Sète ; Matucana 100, Santiago, Chili ; SMAK, Gent, Belgique ; Musée d’art Moderne, Lima, Pérou...).

Dernièrement, il a participé à des événements comme la Biennale de Rennes, « Regards croisés », en 2008, la biennale Mercosur à Porto Alegre en 2009, ou l’exposition « Danser sa vie » au Centre Georges Pompidou en 2011.

En 2012, il a créé la scénographie de la pièce de Joanne Leighton Exquisite Corpse.

Massimo Fusco

Artiste Chorégraphique

Massimo Fusco est né en 1986 en région parisienne. Il découvre la danse contemporaine à 16 ans au CNR de Boulogne et entame l’année suivante, 4 années de formation au CNSMD de Paris.

En 2007, il obtient le Certificat de danse contemporaine mention très bien. Passionné de danse et de théâtre, il participe à la création d’un spectacle pour enfants mis en scène par Corinne Réquéna. Il intègre le CCN de Grenoble avec Jean-Claude Gallotta en 2007 pour la reprise de My rock, variations et de Sunset Fratell (duo). Parallèlement, il prépare avec Annabelle Bonnéry et Francois Deneulin la création RAW.A.R.
Il intègre le CCN du Havre avec Hervé Robbe en 2009 et participe aux tournages Une maison sur la colline et Un appartement en centre ville. Il reprend Là, on y danse et collabore aux créations Next Days et Slow Down.
En 2010, il a rejoint l’équipe du CCNFCB/Joanne Leighton pour la reprise de Display/Copy Only, pour le projet Made in... Série et la création d’un nouveau Modulable. Il participe en 2012 à la nouvelle pièce de Joanne Leighton Exquisite Corpse.

Maryse Gautier

Créatrice lumière

Maryse Gautier a travaillé pendant quelques années au sein d’un collectif de production et de réalisation de courts et moyens métrages 16mm, et de reportages photographiques. En 1990 elle rencontre Félix Lefebvre, Gilles Seclin et Jean-Luc Chanonat au Théâtre des Amandiers. Ils accompagnent alors Patrice Chéreau dans le travail de la lumière
Après cette aventure formatrice, dans ce théâtre, elle devient régisseuse-assistante auprès d’éclairagistes tels que Franck Thévenon, Dominique Bruguière, Joël Hourbeigt, Daniel Lévy, Patrice Trottier. Assistante de ce dernier, elle s’investit simultanément dans le travail de la création lumière pour le théâtre et la danse contemporaine.

La lumière l’intéresse en tant que « matière vibratoire ». Elle recherche toujours la relation entre cette « matière », les espaces, les corps, les mots, les sons …
Ce travail sensible permet  de vivre une expérience de la lumière en agissant plus sur la perception que sur le visuel et une manière singulière d’investir l’espace.
Elle participe à différents ateliers de recherche sur la perception de la lumière avec de jeunes danseurs et comédiens.

Elle a animé en milieu scolaire des sessions de découverte  de la lumière et intervient en tant que formatrice  à L’ENSAD à Paris sur les projets  des élèves de seconde année section scénographique, et au CFPTS de manière ponctuelle.

En 2008, elle rencontre Joanne Leighton  et réalise les créations lumières pour les spectacles Surfaces, Real Imitation, The End et Exquisite Corpse.

Au fil des années  son parcours de création l’associe aux chorégraphes et metteurs en scène suivants : Fabrice Ramalingom, Régine Chopinot, Marcial Di Fonzo Bo, Jean-François Auguste, Elise Vigier, Fred Loliée, Maud Buquet,  Radhouane El Meddeb Maria Donata D’urso, Guy Régis, Martin Chaput, Martial Chalazon,  Pascal Kirsch, Bénédicte Le Lamer, Gianni Grégory Fornet,  Michel Simonot,  Opiyo Okach, Saskia Hölbling, Claude Régy, Christian Bourigaut, Gilles Dao,  Bruno Geslin,  Raffaëlla Giordano, Hélène Cathala,  Jean Baptiste Sastre, Pierre Maillet,  Elu et Steven Cohen,  Ornella D’Agostino,  Jean-Marc Bourg en co-signature avec Christophe Forey,  Loïc Touzé, Robert Lepage...

Alexandre Iseli

Artiste chorégraphique

Né en Suisse en 1970, Alexandre Iseli se dédie complètement à la danse après l’obtention d’un master en Biologie à l’Université de Lausanne.

Depuis 2002, Alexandre Iseli a travaillé avec, notamment, Philippe Saire (Cie Philippe Saire, Suisse), Régine Chopinot (Ballet Atlantique Régine Chopinot, CCN de Poitou-Charentes), Liz Roche (Liz Roche Company, Irlande), Odile Duboc (CCN de Franche-Comté), In Young Sohn (Now Company, Korea), Dance Theatre of Ireland (Dublin).

Alexandre collabore avec Joanne Leighton depuis 2003, participant à la création, entre autres, de Display Copy/Only, et Five Easy Pieces.

En 2008, en partenariat avec Jazmin Chiodi, il fonde Iseli-Chiodi Dance Company. Artistes résidents au Tipperary Excel Arts Centre, Alexandre Iseli et Jazmin Chiodi dirigent Tipperary Dance Residency, un projet visant à implanter la danse contemporaine localement, qui inclut des programmes dirigés vers les écoles, les professionnels, ainsi qu’un festival annuel, Tipperary Dance Platform.

Marie-Pierre Jaux

Artiste chorégraphique

Marie-Pierre Jaux est artiste chorégraphique chargée de la médiation culturelle et des relations aux publics au Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort depuis 2002.

Dans ce cadre, elle participe à la mise en œuvre de différents projets liés au développement de la culture chorégraphique et dans lesquels elle peut intervenir en tant qu’interprète.
Marie-Pierre Jaux est diplômée d’Etat en danse contemporaine et licenciée en Administration et Gestion des Entreprises Culturelles et pratique par ailleurs le violoncelle en amateur.

De novembre à décembre 2010, elle a participé à Made in Strasbourg, projet de Joanne Leighton pour 99 amateurs et 5 danseurs professionnels au Musée d’art contemporain de Strasbourg. Depuis elle a participé aux recréations du projet de Joanne Leighton Made in... Série (Oldenburg, Metz, Charleroi, Vesoul) et à sa nouvelle pièce Exquisite Corpse.

Claire Laureau

Artiste Chorégraphique

Après avoir eu la chance de danser à l'âge de 8 ans dans la pièce La poudre des anges de Karine Saporta, Claire Laureau suit une formation en danse contemporaine assez traditionnelle aux CNR de Caen, CNR de Lyon et CNSMDP.

Elle travaille en tant que professionnelle auprès de Dominique Brun, Emmanuelle Vo-dinh, Laura Scozzy, Fatou Traoré et Olivier Dubois. Elle rencontre Joanne Leighton fin 2009 pour la création de The End puis pour 5 easy pieces.

En 2010, elle a participé à la création de Made in Strasbourg, première création du projet de Joanne Leighton Made in... Série, pièce avec  99 nouveaux amateurs et 5 danseurs. Elle a ainsi été interprète dans Made in Oldenburg en avril 2011, et en juin 2011 au Centre Pompidou Metz pour Made in Metz. Parallèlement à son travail d'interprète pour Joanne Leighton, Claire Laureau danse pour La Bazooka de Sarah Crépin (Monstres) ainsi que pour Béatrice Massin (Songes et Atys).

Corine Petitpierre

Créatrice costumes

Diplômée de l’ESAT, Corine Petitpierre conçoit  des costumes pour des chorégraphes et metteurs en scènes (Xavier Leroy, Claude Buchvald, Frederic Bélier Garcia, Odile Duboc.....).

Elle développe une approche plastiscienne du costume dans une complicité fidèle notamment auprès de Sophie Perez et Xavier Boussiron, Alban Richard, Emmanuelle Vo-Dinh et Eleonore Didier. En 2012, elle a créé les costumes d'Exquisite Corpse, création de Joanne Leighton.


Depuis une dizaine d’années, elle a fondé avec Yvan Clédat, Clédat&Petitpierre, duo de plasticiens qui produisent ensemble des sculptures et des performances. Ils sont representés par la galerie ACDC.

Pauline Simon

Artiste Chorégraphique

Née à Lyon, Pauline Simon a étudié la danse au Conservatoire national de région de Lyon puis au CNSMDP à Paris entre 2000 et 2005 dans le cursus contemporain.

Elle est assistante à la création pour des projets, notamment sur Le Sous-sol de la compagnie Peeping Tom à Bruxelles et Passo d'Ambra Senatore.

Elle danse avec la chorégraphe Nathalie Pernette à trois reprises entre 2007 et 2009 dans les pièces Le Repas, La Maison et Les Miniatures.

Actuellement, elle collabore avec Joanne Leighton au CCNFCB, (Les Modulables, Made in.. Série, The End, Exquisite Corpse), avec Eléonore Didier sur LaiSSerVeniR , ainsi qu’avec Nina Santes et Kasper Toeplitz sur Désastre.

Elle collabore également avec Ambra Senatore sur la performance-installation de la Vente aux enchères et développe des projets personnels ( EXPLOIT ).

Pauline Simon a gagné en juin 2012 le concours Danse élargie organisé par le Musée de la Danse et le Théâtre de la Ville.